A visage découvert ou masqué dans les lieux publics ou privés en France ?

Les bureaux de poste ne semblent pas imposer le masque alors que certaines banques et commerces l’ont rendu obligatoire (Crédit Mutuel, opticiens (pas tous…), certains magasins de sport etc…).

Un mille-feuille de régimes différents : obligatoire, recommandé, pas obligatoire… 

(Photo ci-dessus : bureau de poste de la Glacière 63100 Clermont-Ferrand)

(N.B.: article rédigé le 28 juin 2020, le taux de propagation (R0) de la Covid-19 vers le 11 mai 2020 en France était de 0,8 et s’est ensuite stabilisé autour de cette valeur et en dessous de 1, sauf 4 régions et la Guyane, selon Santé publique France au 25 juin 2020, la moyenne France métropolitaine s’établissant à 0,92)

Au bal masqué, ohé, ohé…

 

Le masque vient d’apparaître en France en 2020 dans les espaces publics et parfois privés, portés volontairement ou rendu obligatoire (transports collectifs notamment). 

 

Objet d’art, de culture, de fête… :

Le masque était, avant 2020 en France, soit un objet d’art et de culture, soit un outil de protection utilisé quasi uniquement par les personnels soignants et dans les métiers à risques : industrie, carrosserie peinture… mais aussi par les bandits de tous poils, ceux ci dissimulant ainsi leur visage pour empécher la reconnaissance faciale (foulard, masque de clown ou de personnage public, bas de femme recouvrant toute la tête etc…).

Le masque, objet d’art et de culture : « Considéré comme un témoin des cultures les plus anciennes et comme un objet sacré porteur de traditions, le masque est aujourd’hui propulsé au rang de véritable sculpture. Les masques caractérisent un état de culture, ils incarnent les croyances, les traditions et les rituels d’une société » Source : Barnebys.fr

Le masque, objet de déguisement bien sûr, masque de Zorro, masques d’indiens, masques de tête de politiques…, , qui n’a pas porté un masque pour s’amuser ?

 

Le masque chirurgical :

Un article assez complet sur Wikipédia où l’on notera à la fois les recommandations de bon sens qui vont avec le port du masque mais aussi l’aspect mode pour le grand public en Asie, dans ce même article de Wikipédia :

« Depuis le début des années 2000, les masques chirurgicaux sont généralement portés par le grand public toute l’année dans les pays d’Asie de l’Est comme la Chine, le Japon et la Corée du Sud pour réduire les risques de propagation de maladies aéroportées à d’autres et pour empêcher l’inhalation de particules liées à la pollution atmosphérique. Ces masques chirurgicaux sont devenus une déclaration de mode, en particulier dans la culture contemporaine d’Asie orientale, renforcée par sa popularité dans la culture populaire japonaise et coréenne. »

Voici un test réalisé en 2017 au centre hospitalier de Chambéry (Épidémie de grippe du 19/12/2016 au 10/02/2017)

Il apparaît sans conteste qu’un masque FPP sera beaucoup plus protecteur mais aussi plus coûteux qu’un masque en tissu.

Il est aussi indispensable de veiller au bon port du masque : OMS mai 2009

Et avant l’utilisation il y a la production, le stockage suffisant au cas où…, la péremption et après le port, lequel est relativement court (conseillé de 4h maxi), quoi faire des masques usagés…?

Je passerais sur la production et le stockage pour lesquels nous avons connu les « rebondissements et incompétences » de nos gouvernants présents et précédents, puis ensuite, avec un léger retard ou absence préalable de stock (ce qui est un euphémisme), une effervescence de production.

Telle usine de confection par ici, tel manufacturier comme Michelin se lançant à fond dans cette nouvelle « manne », les articles presse n’ont pas manqués. On peut comprendre désormais que même avec des risques quasi inexistants (Voir R0 ci-dessus), il faut bien que ces masques s’écoulent en se vendant enfin ! (y compris dans des magasins de produits exotiques, voir photo).

La Fondation pour la Recherche Médicale possède une page dédiée à la Covid-19 sur son site, cette page date probablement de mars 2020, (taux R0 de 2,3 et comme je l’ai visité régulièrement, pas d’actualisation sur l’ensemble de la page) on lira ceci sur le masque, dixit les recommandations de l’OMS (…) :

« Dans quel cadre le port d’un masque est-il nécessaire ?

L’OMS considère qu’il n’est pas utile de porter un masque pour les personnes en bonne santé, à part pour s’occuper de malades. Le masque est en revanche conseillé aux personnes qui toussent ou éternuent afin de ne pas contaminer leur entourage.  L’OMS ajoute que le masque n’est efficace que s’il est bien positionné et associé aux « mesures barrières » (lavage des mains fréquents au savon ou avec des solutions hydroalcooliques).
Aujourd’hui, c’est le ministère des Solidarités et de la Santé qui est en charge de l’approvisionnement et de la gestion des masques. Ils sont ainsi distribués prioritairement aux personnels de santé à l’hôpital et en ville, et également aux professionnels en contact avec des personnes fragiles. »

Quoi faire des masques usagés ?

Une nouvelle pollution arrive, et même si l’amende est « calée » en France à 135€, le déchet masque va s’ajouter de façon massive dans le destruction de notre environnement Terre, voilà le revers de la protection sanitaire, un article assez complet du 8 juin 2020 de France3 Paca

Et un tableau du ministère concerné (téléchargement du tableau dans l’espace téléchargements de votre navigateur) : Transition écologique et solidaire

Enfin un article très complet sur les masques sur le site de l’INRS (Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles – ouf !)

 

In fine :

Il y a les personnes fragiles (dont les seniors, avec des causes de comorbidité mentionnées depuis le début sur le site du gouvernement) pour lesquelles on comprend aisément la prudence, il y a certains commerçants qui ont penchés vers un port obligatoire (direction qui a peur ou voulant rassurer sa clientèle ou les 2 à la fois. Les opticiens (document établi par les 3 syndicats de cette profession), grande chaîne de sport, boutiques indépendantes ou enseignes etc…), il y a les mesures obligatoires imposées par le gouvernement pour certains lieux, il y a une multitude de personnes qui ont peur (y compris le port du masque en étant seul.e dans sa voiture).

Et tous les jeunes de moins de 30 ans par exemple et des parents qui font porter le masque à des enfants en dessous de 15 ans dont on sait que le risque est quasi inexistant.

Certains rétorqueront qu’il vaut mieux un excès de prudence, certes, certes, je les comprend.

Le gouvernement prendra t’il la décision de dire que le masque n’est plus obligatoire ou se contentera t’il de recommander le port du masque de façon recommandée ?

Car une autre question est sous-jacente, les débats sur le port du voile pour la religion de l’islam n’auront donc plus de raison d’être (?! sic), et pas davantage pour entrer dans un bureau de poste (voir photo) ou une banque en étant masqué(s)…

Ou bien à la rentrée, en octobre, le temps ayant été donné sur ce mois, interdiction du masque dans les 2 exemples ci-dessus et dans les manifestations ?!

 

 Autres liens utiles :

 

Et si on parlez des infections respiratoires ?!   europeanlung.org   sur cette page, un document de 72 pages à télécharger, de 2013, actuel, sauf que la situation n’a pas du s’améliorer !

(Téléchargez une copie gratuite de : « La santé respiratoire en Europe » (pdf) )

Et si on parlez du système immunitaire ? Institut Curie

– Autre reportage sur ce site sur la Covid-19 :  3,14  Kilomètres carrés de liberté

 

– Un documentaire de 30 minutes, par un Québécois : du fond, une forme amusante si ce n’était aussi sérieux, extension de cette présentation à d’autres pays… ! (merci à Jeannine pour cette info)

FAUSSE PANDÉMIE – LE PEUPLE S’ÉVEILLE – DOCUMENTAIRE D’ERIC DAOUST

 

« Le changement c’est maintenant », ce slogan de futur Président était déjà probablement désuet en 2012, car le changement n’aurait-il pas commencé avec le passage au 21éme siècle ?

Un masque porté à la main (hygiène ?), l’Office de Tourisme accueillant avec masque obligatoire dans son très grand espace (…), Dieu qui ne protège pas ses fidèles à l’intérieur de la cathédrale Notre Dame de l’Assomption  Clermont-Ferrand (masque là aussi obligatoire), de l’exotisme au masque il n’y a qu’un pas, l’avantage de le rendre obligatoire dans le magasin c’est aussi la possibilité d’en vendre, enfants masqués en extérieur (et c’est bien le droit des parents ! Mais quid des aspects psychologiques futurs ?),  et pour finir sur une note d’humour « l’évasion pénitenciaire » !