Alain Pons Photographe professionnel Auvergnat

toute la photo que j’aime… nature, humain, société

Bonjour et bienvenue,

Je m’appelle Alain Pons et je suis Photographe professionnel à Clermont-Ferrand et formateur en photographie.    

Je suis un Auvergnat historique et Breton par passion, et je suis voyageur !

Mes créations sont orientées vers l’illustration, les reportages tourisme, la photographie de nature, la photo humaniste, le reportage photographie social… 

Alain Pons Photographe – 06 63 12 29 39   

contact@alain-pons-photographe.fr

Découvrez et commentez mes 3 galeries photo avec mes 3 thèmes préférés : nature, humain et société

Parcourez mon Blog dans lequel je traite de ce qui se rattache à la photo que j’aime, sans concessions !

Discutez, commentez, partagez, la photographie se construit dans le partage.

Alain Pons Photographe !

Mon site de formations à la photographie :

Formation-Photo-Auvergne.fr

La passion de l’image :

Je suis depuis longtemps passionné par le monde photographique (1974) : photo journalisme, photo de mode, matériels (un peu, pas trop !), expositions, galeries d’art…

Mais je suis aussi très curieux des foires et salons, des écoles et sites de formations, les agences de voyages photo, le matériel ancien (un peu, pas trop !), les syndicats, la presse spécialisée, les forums, les sites de confrères,

Quant aux photographes célèbres ayant marqués leur époque passée ou présente, ils méritent notre attention.

Sans oublier les fournisseurs sérieux (!), le post traitement et développement créatifs, le noir et blanc, la sauvegarde des fichiers et fonds photographiques….  

Pourquoi avoir choisi ce nom de site : Alain Pons Photographe ? Et bien tout comme il existe (au moins) 2 Gilles Martin photographes, il existe (au moins) 2 Alain Pons Photographe, et vous ne trouverez pas (à ce jour mais pourquoi pas un jour!) de photos de lions, tigres, girafes etc… sur mon site !

Reportage photo des « devantures closes » de Clermont-Ferrand

(2019 – présentation sous la galerie)

 

 

Présentation de cette série « hommage aux artistes peintres tagueurs à Clermont-Ferrand » :

 

Une série dédiée aux artistes peintres « tagueurs.es » Clermontois.es ou pas, qui expriment leurs talents sur les devantures de magasins, murs…. à Clermont-Ferrand.

Même si parfois certains autres se plaisent, hélas, à ajouter une couche indésirable et donc inutile sur une oeuvre…

Un chouette parcours à faire idéalement un dimanche, le « Circuit des devantures closes de Clermont » par l’auteure « Grandin » est disponible sur visorando.

Bravo aux artistes : Rino, Erbra, Beam, Waro, David Nicolas, Apogé, RepyOne, Babares, Iggy, Hervé Mesc, Maie, Squizzatti, Lasco, Lâm, Slobo, Newi,  Krymi, Recolorz, Kut’er et que celles et ceux que j’aurais omis se signalent !

(Dans cette galerie il y a une photo mystère d’un personnage célèbre de BD, photo qui n’a pas été prise à Clermont, saurez vous reconnaitre ce personnage ?

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un petit peu d’histoire de la photographie

 

L’invention :

L’invention de la photographie a été attribué à Nicéphore Niépce, grâce à l’insistance de son fils Isidore, afin que son père en soit le « vrai » bénéficiaire.

Vers 1824 (1826, 1827 ?), Nicéphore, après des années de recherche et en « concurrence » et collaboration avec de nombreux passionnés à la recherche de l’image « fixée », comme Talbot (William Henry Fox !) ou Daguerre, arrive enfin à conserver une image sur une plaque recouverte de bitume de Judée. Le temps de pose d’alors, a été estimé par reconstitution entre 12 et 16 heures, d’où l’absence ensuite sur les photos prises dans les villes et les villages, de personnages ou d’animaux, ceux ci ne restant pas en place suffisamment longtemps pour impressionner le support sensible de l’époque !

La surface sensible a évolué, la mode de « se faire daguerréotyper » a connu un vif succès de son début en 1839 et pendant une bonne quarantaine d’années. 

La couleur :

La couleur arrive en 1877 avec un auteur totalement méconnu auhjourd’hui : Louis Ducos du Hauron, photographie de la ville d’Agen.

L’évolution avec Kodak, Pentax et Nikon :

En 1885 Georges Eastman invente le premier appareil à pellicule argentique, le Kodak N°1, pour 25 dollars, 100 photos par pellicule (!) avec le slogan : « vous pressez le bouton, nous faisons le reste ». 

Il faudra attendre 1952 pour l’Ashiflex 1, premier appareil mono objectif japonais à miroir (début du reflex), avec Kumao Kajiwara qui avait créé Asahi Optical Co (Pentax).

En 1954 la version Asahiflex IIB introduira un miroir à retour reflex, innovation qui permettra d’éviter à remonter le miroir manuellement.

Le Premier reflex professionnel viendra de la firme Nikon, fondée par la volonté du gouvernement japonais en 1917, le Nikon F qui fera le bonheur des reporters, notamment pendant la guerre du Vietnam.

La révolution numérique :

En 1961, une toute première image numérique est créé par 2 étudiants américains.

Le 25 août 1981 Sony présente un prototype d’appareil photo numérique, le MAVICA, cet appareil était un électronique analogique avec objectifs interchangeables et un viseur reflex ! Viendront Nikon et Canon en 1986. il faudra attendre le début des années 2000 pour les premiers reflex numériques professionnels et les années 2002/2003 pour voir arriver les premiers compacts abordables en tarifs grand public avec des définitions à l’époque de 3 à 4 millions de pixels.

Retrouvez une autre présentation historique bien faite sur le site de Kizoa, entreprise Française, alternative à un drive du GAFA.M…